Verdun Agglomération Handball : site officiel du club de handball de Belleville-sur-Meuse - clubeo

EURO M: la France se surpasse et vient à bout de la Norvège !

13 janvier 2018 - 10:46

 International & Euro

Cardiaques s'abstenir ! D'entrée les Français ont marqué les esprits et même si à dix minutes de la fin, la situation ne leur était guère favorable, ils sont parvenus à renverser l'obstacle norvégien. Par la plus petite des marges (32-31), au courage, à l'envie... comme on les aime quoi ! La suite de l’histoire s’écrit ce dimanche avec comme adversaire l’Autriche qui un peu plus tôt, avait été battue par la Biélorussie (27-26).

A Porec, François DASRIAUX

Mais entre les deux matches, ce fut un peu le jour et la nuit… Autant le match inaugural de cette poule B s’est joué sur un mode « planplan » autant le France – Norvège a été un spectacle de très haute tenue. Il faut dire que voir les deux finalistes du dernier Mondial s’affronter dès la première journée d’un Euro, cela pouvait un peu surprendre, mais il fallait faire avec et donner tout ce que l’on pouvait pour arracher un succès plus que précieux. Car, il était à peu près clair, si tout se passait de façon logique dans le groupe A, que le perdant de cette rencontre en haute altitude plomberait sacrément ses chances d’accéder aux demi-finales. On verra que la logique ayant été un peu bafouée dans le Islande – Suède, cela remet un peu moins la pression sur la Norvège mais le naufrage suédois était assez imprévisible.

france-norvege_guigou.jpg

Comme le fût un peu le début de match des Bleus… Lancés avec cette défense 1-5 avec Kentin Mahé devant, les Bleus ont mis l’attaque mitraillette de la Norvège sous l’éteignoir. Pendant 10 minutes, la France va tranquillement gérer un match qui semblait à cet instant presque facile. C’est après que tout s’est largement compliqué. Relancés par des grands coups de sagaies d’un Kent Tonnesen toujours aussi « électrique » à tous points de vue, les Norvégiens allaient à la fois régler la mire en attaque mais aussi fermer un peu la baraque en défense avec un Bergerud qui à ce moment du match mettait les Tricolores un à un dans sa poche. On était dans un temps de disette absolue et là on en arrivait à se dire que ce match tournait à l’équation insolvable pour eux. Cela jouait à mille à l’heure les montées de balles coté Norvège, les replis étaient de plus en plus tranchants et le bloc défensif bouchait tous les espaces au point que les Bleus passaient un bon moment totalement aphone en attaque. Heureusement, Kentin Mahé et Nicolas Tournat, tous les deux par deux fois, allaient un peu limiter la casse à la pause.

france-norvege_tournat.jpg

Cela n’empêchait pas un retour des vestiaires toujours aussi compliqué en attaque, la Norvège était cette fois bien dans le tempo. Pas question de revivre l’épisode de la finale mondiale avec un début de seconde période calamiteux et définitif pour eux. Alors les Bleus arrivaient à faire beaucoup avec pas grand choses. De la hargne, de l’engagement et surtout un mental d’acier pour ne pas voir les Nordiques leur infliger ce -4 que tout le monde voyait arriver pourtant mais qui ne sera jamais en fait. Et c’est sans doute dans ces instants plus que compliqués que les Français ont réussit à construire leur victoire improbable. Michael Guigou et Kentin Mahé jouaient leur duo de feus follets, Luc Abalo y mettait son grain de sel, et sur un rush enfin gagnant de Valentin Porte, les Bleus revenaient au contact pour une fin de match totalement irrespirable. Les gardiens n’arrivaient plus à bloquer le moindre tir. Les défenses avaient toujours un temps de retard dans un jeu qui se jouait à cet instant du match à une vitesse tout simplement effarante des deux côtés. Car pour réussir ce genre de match d’anthologie, il faut être deux et la Norvège ne laissait pas sa part de brillant. Du coup pour coup et soudain un arrêt de Cyril Dumoulin conjugué à un but magique de Michael Guigou sur son aile en décalage.

france-norvege_porte.jpg

La dernière attaque norvégienne va se heurter à un mur de volonté et d’envie de ne surtout pas partager les points, ce qui pourtant n’aurait pas été une infamie, tant la Norvège a eu tout dans les mains pour emporter la décision. Si ces deux là continuent sur le même rythme, pas la peine de chercher les 2 premiers de ce groupe B. L’Autriche à la Biélorussie n’ont pas les armes pour se battre à ce niveau de performance. Encore faut-il pour les deux équipes savoir réitérer ce genre de prestation. Mais rien que pour le plaisir des yeux des passionnés de Handball, il faut qu’il en en soit ainsi.

Le diaporama du match par François Dasriaux

A Porec,  Žatika Sports Centre - vendredi 12 janvier 2018 à 20h30
Tour préliminaire - Groupe B
France - Norvège : 32 - 31 (Mi-temps : 15-17)

3000 spectateurs
Arbitres : MM Oscar RALUY LOPEZ & Angel SABROSO RAMIREZ (Espagne)

Evolution du score : 0-1 (1) 2-2 (3) 5-2 (8) 7-4 (11) 8-8 (14) 11-11 (13) 11-11 (18) 11-13 (20) 12-13 (26) 13-16 (28) 15-17 (MT) 16-17 (31) 16-19 (33) 18-20 (36) 20-23-23 (38) 23-24 (45) 24-27 (48) 26-27 (50) 29-29 (55) 31-30 (58) 32-31 (FIN)

Les Statistiques du match...

Les réactions

Pour Nikola Karabatic... "C'est vraiment sur le mental qu'on arrive à revenir, on se bat sur tous les ballons. En attaque, en défense, on n'a jamais baissé les bras. On avait plusieurs opportunités de refaire notre retard, on les rate. Une autre équipe aurait pu baisser les bras et abandonner surtout face à la Norvège qui joue très vite et qui t'oblige à être à fond tout le temps, à sprinter, à revenir, donc tu laisses beaucoup de force. En fin de match, on a joué très intelligemment, tactiquement et on a mis en place le mouvement qu'il fallait. C'est une grande victoire parce qu'on est allé la chercher avec l'état d'esprit."

Pour Didier Dinart...: "A la fin, il y a un très gros soulagement parce que depuis le 26 décembre, le mot d'ordre était qu'on ne pouvait pas mal commencer l'Euro. Je l'ai répété souvent dans la presse, on n'allait pas se cacher. Malgré les retraites de certains, on allait affronter cet Euro pour montrer un beau visage, l'équipe de France a un devoir de résultat et ce soir les joueurs ont fait le nécessaire et il faut les féliciter. Ils ont mis l'engagement et l'intensité qu'il fallait, de mon côté j'ai vécu le match avec beaucoup d'émotion. Je fais confiance à tout le monde, tous les joueurs sur le banc de touche sont utilisables. On connait la valeur de Timothey N'Guessan, il a été la locomotive du groupe sur la fin de match. Mais on peut aussi penser à Cyril Dumoulin, qui fait l'arrêt et pencher la balance de notre côté. Il y a eu beaucoup de cohérence et de volonté de la part du collectif, on savait que même su on ratait les choses, l'important était l'action d'après."

Pour Luc Abalo : "On sait qu'il est difficile de repartir sur une compétition comme ça avec une nouvelle équipe, des joueurs qui n'ont pas l'expérience que pouvaient avoir les anciens. On est content d'être menés tout le match et de le gagner à la fin. C'est ça la difficulté du match d'aujourd'hui. Ca faisait longtemps que j'avais pas gagné un match comme ça. Tous les moments ont été importants. On a fait preuve d'un grand esprit d'équipe."

Handzone

 

 

 

 

      

Commentaires

REJOIGNEZ-NOUS !

 

Pensez à votre licence 2017-2018

210 Licenciés le 16 mars 2018