Verdun Agglomération Handball : site officiel du club de handball de Belleville-sur-Meuse - clubeo

Yohan Delattre et les juniors français repartent en campagne

15 juin 2018 - 13:15

 International & Euro

Depuis son entrée dans l'incubateur fédéral, rien n'a résisté à la génération masculine 98-99. Les champions d'Europe et du Monde chez les Jeunes poursuivent ensemble leur aventure chez les Juniors. Dirigés par Yohan Delattre, ils se retrouvent dès ce week-end pour leur 1er stage de préparation en vue de l'Euro estival en Slovénie.  

par Yves MICHEL


A l’approche de l’été, pendant que la majorité des pros est encore en vacances, les jeunes internationaux continuent à s’affûter en prévision des stages et des championnats qui leur seront proposés en juillet et en août. Les moins de 20 ans ouvrent la voie ce week-end avec un 1er rassemblement de 9 jours à Temple-sur-Lot (16 au 24 juin). Passée dans la catégorie Juniors en septembre dernier, la génération 98-99 amorce un dernier cycle. Celui de la confirmation d’un niveau qui l’a menée vers la plus haute marche du podium du championnat d’Europe en 2016 et du Monde en 2017. Dirigée par Yohan Delattre (photo de tête) cette sélection s’envolera à la mi-juillet pour la Slovénie où elle disputera l’Euro. Avec les mêmes certitudes que lors des trois années écoulées où elle a trusté tous les titres qu’elle pouvait récolter ? Question centrale à laquelle l’ancien gardien de France A médaillé d’or au Mondial 95 essaiera de répondre.

Un groupe de 21 joueurs a été constitué pour le 1er stage dans le Lot-et-Garonne. Quelques éléments blessés manquent à l’appel (Benhalima, Mapu, Richert), le gardien Valentin Kieffer rejoindra ses partenaires en juillet, une fois les épreuves du bac digérées.

Yohan, à presque un mois du début de l’Euro, quelle importance revêt ce stage de Temple sur Lot ?
La particularité, c’est qu’il n’y a pas de match. On va beaucoup travailler, avec 50% de handball et 50% de préparation physique. Concernant le physique, ce sera adapté compte tenu que les championnats ont pris fin il n’y a pas si longtemps. Chacun n’a pas connu le même rythme, les mêmes sollicitations, on va s’employer à remettre les organismes à niveau. Pour le handball, on va poser les bases d’un référentiel commun en vue du dernier stage avant l’Euro.

Un stage aussi pour faire le point sur les blessés ?
On a décidé de préserver Nori Benhalima qui a connu une saison difficile avec des soucis au genou. Il va passer l’été à se rétablir et on espère le revoir en pleine capacité à la reprise. C’est aussi le cas de Benjamin Richert (rupture des ligaments croisés) qui lui, est un élément cadre de l’équipe et plutôt que de le remplacer par un seul garçon aux côtés d’Edouard Kempf, on en a appelé deux autres sur le poste d’ailier droit (Robin Dupont-Marion et Andréa Guillaume). Il peut y avoir des problématiques pendant la préparation, autant avoir un effectif étoffé en vue de l’Euro.

En pivot, Mapu (opéré du pectoral) est absent mais tu récupères Jonnier…
On va prendre des pincettes. Antoine a repris avec Montpellier mais il est toujours en phase de réathlétisation (après une blessure à l’épaule). Il n’a pas obligatoirement retrouvé toutes ses facultés sur le plan offensif. A Temple, nous verrons où il en est. Si on sent qu’il est opérationnel, on l’intègrera à 100% sinon on s’orientera vers d’autres garçons. Il y a trois autres pivots (Brouzet, Dourte et Poyet) et en réserve Carabasse de Créteil.

jonnier_ehf.jpg
                                          Antoine Jonnier de retour chez les 98-99... à 100% ?

Depuis janvier, cette équipe est invaincue face à des adversaires européens. C’est bon signe non ?
D’abord, je veux dire que c’est une volonté de confronter ces juniors à ce qui se fait de mieux dans cette catégorie. Cela nous oblige à être constamment en vigilance. Ensuite, c’est très profitable en matière d’évaluation. C’est vrai que c’est toujours intéressant d’avoir des résultats positifs mais il ne faut pas s’emballer, chaque adversaire est amené à faire des rotations, des expériences et rien ne ressemble à la réalité d’une vraie compétition.

Comment caractérises-tu cette génération par rapport à la précédente (celle des Mem, Richardson, Minne, Fabregas et autre Meyer) ?
Je vais dire qu’elle est… homogène. Avec peut-être moins d’individualités. J’aimerais insister là-dessus… que l’esprit d’homogénéité, de collectif reste le fil conducteur pour continuer à exister. Il y a de belles choses à accomplir, autant garder le même état d’esprit.

Et pourtant, on s’aperçoit que la bascule est difficile à réaliser entre deux catégories…*
Ça se joue des fois à un ou deux ballons, à un peu de réussite mais c’est vrai que le passage Jeunes à Juniors  est important.  A travers la maturité, la densité et même des effectifs. L’Allemagne par exemple, a l’habitude de surclasser un ou deux joueurs. Des nations gagnent en maturité, en densité en arrivant sur la catégorie Juniors. Nous, on est un petit peu plus précoces mais parfois un petit peu doublés sur le plan physique.  C’est ce qui s’est passé avec les 96-97. Avec un autre paramètre, certains ont du digérer pas mal de choses, le passage chez les pros, une certaine médiatisation, ils rentrent dans un autre univers et cela met parfois plus de temps. A nous aussi de les accompagner et de les guider.

Il y a encore 4 ans, France Juniors partait sur un Euro sans objectif précis. Il y a désormais des devoirs à assumer…
Non, ce ne sont pas des devoirs, c’est tout simplement qu’on représente le handball français, il y a toujours l’objectif de renouveler France A mais depuis quelques temps, il y a dans la filière, la volonté d’exister au niveau international et si possible, entrer dans les derniers carrés. Il y a une forme de culture de la gagne même chez les jeunes qui s’installe et se transmet.

*Les 96-97 ont remporté l’Euro et le Mondial chez les Jeunes et ont du se contenter du bronze chez les Juniors.

jeunes_jyl.jpg

Les deux autres sélections jeunes masculines seront sur d’autres fronts...

Les moins de 16 ans dirigés par Pascal Person ont inscrit deux stages estivaux à leur programme. Le 1er à Bruges en Gironde du 25 juin au 1er juillet avec deux matches amicaux contre l’Espagne et ensuite du 9 au 15 juillet sur l’Ile d’Oléron  et à Saintes avec trois oppositions contre l’Allemagne.

Pour les moins de 18 ans, l’année civile a plutôt bien commencé puisque les 2000-2001 ont remporté (7 matches – 7 victoires) le championnat méditerranéen au Maroc  puis enchaîné sur deux matches amicaux au Danemark (27-27 lors du 1er et succès 32-25 en suivant). Les "minots" d’Eric Quintin entreront dans la préparation de l’Euro qui cette année se déroulera en Croatie, dès le mois de juillet avec le traditionnel stage à Saint-Malo (du 20 au 27) avec deux oppositions face à la Croatie puis quelques jours plus tard, à Tignes (du 30 juillet au 5 août) avec deux évaluations contre le Danemark.

© Yves Michel  - Handzone    

 

Commentaires

REJOIGNEZ-NOUS !

 

Pensez à votre licence 2017-2018

210 Licenciés le 16 mars 2018