Verdun Agglomération Handball : site officiel du club de handball de Belleville-sur-Meuse - clubeo

EDF U18M: Les Minots de Quintin à l'assaut des montagnes

2 août 2018 - 15:01

 International & Euro

Dans le sillage de l’aventure argentée de l’équipe de France des moins de 20 ans en Slovénie, ceux de la catégorie d’âge en dessous (U18) dirigés par Eric Quintin clôturent à Tignes leur préparation pour le prochain championnat d’Europe en Croatie (du 9 au 19 août). Avec le podium comme objectif même si ce groupe est diminué par quelques absences majeures.

par Yves MICHEL 

Depuis le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne organisé l’été dernier à Györ et surtout le Tiby que la génération 2000/2001 a remporté en octobre, c’est une véritable revue d’effectif à laquelle a procédé Eric Quintin. Depuis janvier et le 1er stage à Aix-en-Provence, 45 joueurs ont été testés sur 5 rassemblements.  «Pendant toute cette période, il a fallu évaluer tous ces joueurs. Lorsqu’on les a accueillis à St Malo (la semaine du 20 au 27 juillet), quatre d’entre eux n’avaient participé à aucun stage avec nous (Adebigni, Crépel, Gouy et Guiraudou). Ça veut dire que le groupe a été difficile à construire, ce qu’on n’avait pas connu avec les générations précédentes où l’ossature s’était très vite démarquée. » Pour ne rien arranger et alors qu’il avait l’ébauche d’un sept de base, l’ancien champion du monde 95 avec les Barjots a du composer avec les forfaits de l’ailier gauche cristolien Baptiste Damatrin et de l’arrière caennais Samuel Goupillot. Le 1er s’est blessé à l’échauffement juste avant le début du 3ème test face à la Suisse la semaine dernière à St Malo, le second à l’entraînement sur le même stage.  « On n’avait vraiment pas besoin de cela mais cela fait malheureusement partie du quotidien d’un groupe. »  Il lui en faudra beaucoup plus pour le détourner de sa mission et surtout le démoraliser. Habitué aux sommets depuis qu’il a pris en charge cette catégorie d’âge en faisant main basse sur quatre médailles d’or en quatre ans avec la génération 96-97 (Mem, Minne, Richardson, Garain, Meyer)  et 98-99 (Prandi, Kieffer, Nahi, Villeminot, Gibelin), Eric Quintin va devoir revoir ses ambitions à la baisse. « C’est très vraisemblable mais mon métier n’est pas seulement de gagner, c’est d’accompagner avec mes potes du staff, de jeunes joueurs vers le meilleur d’eux-mêmes. Après je ne cache pas qu’on devient un peu égocentré. Le plaisir de la victoire, ça a un goût particulier et à notre niveau, l’âge venant, il faut savoir prendre du recul. Donc on a un groupe de jeunes garçons bien élevés, sympas, passionnés et qu’on va essayer de mener le plus loin possible. »  Les résultats des matches amicaux disputés depuis janvier ont donné un sentiment très... fluctuant.

ntanzi_u18_couvillers.jpg
                                             Sadou Ntanzi capitaine et demi-centre des U18

Les trois dernières prestations à St Malo face à la Suisse (qui n’est pas qualifiée pour l’Euro) ont été diversement négociées. Ecart de moins 10 sur la 1ère, + 2 et +6 sur les deux suivantes, pas de quoi  sauter au plafond. Cette génération va avoir besoin de temps pour s’installer et prendre ses repères. « Par rapport à ce qu’on a connu précédemment, on n’a pas dans ce groupe, beaucoup de joueurs issus de la culture du handball, avec des parents anciens joueurs, dirigeants ou entraîneurs, cela peut entrer en compte. On a cette fois-ci moins de talents et on sait qu’on doit compenser par plus d’engagement, plus de capacité collective et continuer à les faire travailler sur le plan individuel. La maturité s’acquiert avec la patience et la persévérance. » En Croatie, l’équipe de France des moins de 18 ans ne sera pas favorite, loin de là mais on attend d’elle qu’elle joue les trouble-fêtes face déjà à la Roumanie, le Danemark et la Norvège. Ensuite, si elle parvient à basculer dans le groupe principal, elle devrait se retrouver face à la Croatie qui chez elle, a un statut à défendre et comme la Slovénie chez les U20, pourrait bénéficier d’un contexte (public, arbitrage) éminemment favorable.

martinez_u18_riou.jpg
                                                 Gabin Martinez, arrière droit des U18

La répartition des groupes est d’ailleurs très homogène puisqu’en face, l’Allemagne et la Slovénie qui avec les Croates constituaient le podium du Foje 2017 font figure des deux grosses armadas favorites pour la qualif en demi-finales. Les Tricolores vont devoir montrer qu’ils peuvent être présents là où personne ne les attend. « On ne prétend pas à la médaille d’or mais on peut viser le podium, assure Eric Quintin. Avec les générations précédentes, il faut se rappeler qu’il nous a fallu de la réussite dans les moments-clé (comme ce retard de 9 longueurs en demie ou de 6 en finale de l’Euro en 2016), on se doute bien que cela va être dur, voire plus dur mais on ne va pas se présenter en Croatie, pour… tendre nos fesses (sic). Tout le monde va faire le maximum et je suis persuadé que l’aventure humaine sera au rendez-vous. » Du 9 au 19 août en Croatie, à Koprivnica, là où il y a deux ans, Kyllian Villeminot et les siens avaient tracé un premier sillon pour rafler l’or du côté de Zagreb.

Deux matches amicaux face au Danemark - complexe Tignespace (Savoie)

jeudi    2 août 2018 à 18h00
samedi 4 août 2018 à 18h30

u18_groupe_couvillers.jpg

© Yves Michel - Handzone

 

Commentaires

REJOIGNEZ-NOUS !