Verdun Agglomération Handball : site officiel du club de handball de Belleville-sur-Meuse - clubeo

Gardien de but


Gardien hand

Le physique

Dernier rempart de l’équipe, le gardien de but de handball dispose généralement d’un gabarit imposant, bien souvent au-delà d'1,90 m. Un buste large, des longs bras et des longues jambes, sont des atouts pour barrer au maximum l’espace libre dans les buts et se donner plus de chances de dévier la balle. Mais attention, la carrure ne doit pas contrecarrer un autre atout indispensable pour un gardien de but : la souplesse. Autant à l’aise avec ses bras que ses jambes, le gardien doit constamment s’étendre pour aller chercher les ballons dans les coins de sa cage.

La technique

L’anticipation doit être un point fort pour le gardien. Anticiper la percée de l’adversaire, ses mouvements, sa façon de tirer par rapport à la position dans laquelle il se trouve, ou encore la trajectoire du tir. Une analyse et une lecture du jeu qui, en plus de l’instinct, aide à réduire l’angle de tir. Il faut également faire preuve d’un bon équilibre et de bonnes qualités de coordination.

Le mental

Comme pour le foot, le gardien de but est un poste à part qui conduit parfois à une sorte de solitude. Il paraît donc indispensable d’avoir un mental au-dessus de la moyenne lorsqu’on prend place dans la cage. « En 2009, contre Ciudad Real, je fais une très bonne première mi-temps. L’entraîneur adverse fait alors des signes, comme pour dessiner une cible sur ma tête. Et ses joueurs m’ont visé. Mais jamais je n’enlèverai la tête… » racontait d'ailleurs Thierry Omeyer dans l’Equipe. Car pour être gardien de but, il faut un peu de folie et aussi aimer «manger du ballon ». Au haut niveau, il est courant de faire face à des ballons lancés à plus de 100 km/h. Nul autre choix alors que de dompter sa peur, apprivoiser le ballon et s’habituer aux impacts du ballon sur son corps. Les duels sont nombreux et l’avantage psychologique sur les joueurs adversaires constitue un facteur très important au cours d’une rencontre.

L’exemple parfait : Omeyer

Faire de Thierry Omeyer le gardien parfait n’est pas du chauvinisme, c’est une évidence. Le portier français collectionne d’ailleurs les distinctions individuelles. Élu notamment meilleur gardien du monde en 2006, meilleur joueur du monde en 2008 par l’IHF (la Fédération Internationale de handball) et même meilleur gardien de tous les temps en 2010 (par vote des internautes sur le site de l’IHF), Omeyer demeure une légende dans son sport. La clé de sa réussite, son tempérament de gagneur conjuguée à une recherche de la perfection permanente voire maladive. Doté d’une taille correcte pour un gardien (1, 92 m), le natif de Mulhouse passait des heures à observer ses futurs adversaires à la vidéo pour les connaître sur le bout des doigts - savoir anticiper les tirs et les habitudes des adversaires étant une des clés pour être un bon gardien. Pointilleux et fou du détail, Omeyer est capable d’indiquer, à chaud, combien d’arrêts il a effectué au cours du match. En plus d’être habile, le gardien de Montpellier a souvent fait déjouer ses adversaires et inverser une rencontre grâce à des coups d’éclats et son aura. Car sa soif de vaincre est contagieuse, elle influe sur le reste d’une équipe. C’est aussi pour cette raison qu’Omeyer fait partie des plus grands.

Quelle est la première raison de votre visite sur le site web du VAHB ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Fin du vote le 31 décembre 2017 00:00

REJOIGNEZ-NOUS !

 

Pensez à votre licence 2017-2018

191 Licenciés le 20 nov 2017

nov.
13:45
Galavaude et extérieur
nov.
déc.
14:30
Galavaude et extérieur
déc.
14:30
Galavaude et extérieur